Un détecteur de métaux est composé de quatre pièces.

  • La boîte de commande qui contient un schéma électronique. Cette pièce des portiques de détection est la plus précieuse et vulnérable. Gardez une boîte de commande des coups et des chocs, pénétration de l’eau (en utilisant une enveloppe de détection).
  • L’accoudoirs réglables avec courroie de maintient du bras (dans la plupart des modèles)
  • Le bras Commando télescopique est le base d’un détecteur de métaux. Toutes les autres parties sont consolidées à le bras. Le bras régle la longueur de l’appareil selon votre taille. Si vous êtes de grande taille, il est nécessaire d’acquérir la certitude de la longueur maximum suffisante du bras avant de l ‘acheter. Autrement il faudra se pencher, en approchant le bras à terre.
  • La bobine magnétique répand le champ magnétique. Aussi il s’appele une antenne.

Détecteur de métaux

Comment fonctionne un détecteur de métaux?

VLFLes détecteurs de métaux avec la technique de balance d’induction à très basse fréquence (VLF) sont aujourd’hui les plus utilisés dans le monde.

Ce type de détecteur est constitué de deux bobines contenues dans la tête de détection, une émettrice et une réceptrice. La bobine émettrice est traversée par un courant électrique d’une certaine fréquence. La bobine réceptrice récupère le courant induit. Dès la détection d’un objet métallique, une induction électromagnétique est créée et fait sonner l’appareil et le signal est donné par l’écran. La caractère d’altération dépend de la conductibilité du métal. Ainsi un détecteur de métaux détermine le type de métal enterré.

Aussi le sol altére ces signals. Le degré de minéralisation du sol influe sur le signal. Le sol plus minéralisé provoque beaucoup de perturbations. A cause de ce l’appareil émet des faux sons et empêche découvrir des minuscules ou profondes particules métalliques. La profondeur de détection d’objets métalliques dépend de la possibilité des détecteurs de métaux à résister aux perturbations du sol. Mais la plupart des détecteurs ont un réglage appelé “effets de sol” (ou “ground balance”) qui est utilisé pour compenser les effets de la minéralisation du sol.